Skip to content

Tournons la page

mauve

Une nouvelle chronique de Julie la nutri sur une campagne qui fait la promotion d’une image corporelle saine.

En avez-vous marre de voir ces tops modèles irréalistes qui peuplent les magazines, publicités et autres médias? De l’idéal grande-blonde-mince-aux-yeux-bleus-à-l’air-un-peu-malade? De l’adonis musclé, lisse et bronzé? Ils sont tous très beaux, mais sont-ils vrais? Peau parfaite, cheveux trop bien coiffés (ou artistiquement décoiffés), sourire colgate et fini lustré…tout ça semble un peu louche! D’où viennent-ils? D’une fabrique de robots? D’une autre planète? Ou de Photoshop peut-être?

Une initiative intéressante

Réjouissons-nous, les choses changent tranquillement. D’ailleurs, une campagne sociétale super pertinente est actuellement en cours pour féliciter les entreprises qui choisissent de montrer des corps plus naturels et des photos non retouchées. Depuis 5 ans, ÉquiLibre, un organisme qui travaille à faire la promotion d’une relation saine avec le poids, remet le prix IMAGE/In à une entreprise québécoise pour souligner ses efforts en matière de diversité corporelle.

Des chiffres qui font peur

Je vous entends d’ici me dire : « Julie la nutri, quel est le rapport avec la nutrition? ». Eh bien, image corporelle, poids et alimentation sont trois concepts intimement liés. Malheureusement, les statistiques montrent qu’au Québec, un réel malaise existe à cet égard…50 % des jeunes Québécois seraient insatisfaits de leur image corporelle et 70% des femmes souhaiteraient maigrir*. C’est énorme! Sans parler de la relation parfois tordue qu’entretiennent plusieurs personnes avec la bouffe, évoluant dans certains cas jusqu’aux troubles alimentaires. Messieurs, ne vous sauvez pas, vous seriez autant concernés que ces dames, comme le montrent cet article touchant paru récemment dans La Presse ou ce billet d’Extenso.

Une minute de réflexion

Profitons-en tous pour réfléchir à notre propre relation avec notre image corporelle, avec notre alimentation, et même à nos choix de consommation. Vous mangez bien, vous vous entraînez, vous achetez des petites crèmes antirides, vous suivez à la lettre la recette pour l’éternelle jeunesse? Pourquoi? Pour être beau/belle ou pour être bien? L’écart semble mince, mais les implications sont immenses.

De la diversité s.v.p.

Vive les corps différents! Les petits, les grands, les musclés, les carrés, les ronds, les triangles, les blancs, les noirs, les jaunes, les roses, les dodus, les vigoureux, les petits nerveux, les poilus, les « couettés », les crêpés, les frisés, les pas-maquillés, les échalotes, les pommes, les poires, les poireaux… Parce que la diversité et la personnalité, c’est bien plus intéressant! Et parce que choisir d’être en santé et d’avoir de saines habitudes de vie, ça commence par être bien dans sa peau.

Tournons la page sur le modèle unique de beauté, votons pour le prix IMAGE/In jusqu’au 26 avril.

*Source : Équilibre

Aucun commentaire

Laisser un commentaire